Entreprises : les salariés d'Ecopla mobilisés

Du côté de Grenoble, les anciens salariés d'Ecopla bloquent l'entrée de leur usine depuis plusieurs jours. Ils craignent que les machines soient déménagées. Ecopla, c'est ce fabriquant de barquettes en aluminium qui a été repris par un groupe italien. 77 emplois ont été supprimés.

FRANCE 2

Malgré le brouillard et le froid, ils sont toujours là. À Saint-Vincent-de-Mercuze en Isère, les ex-salariés d'Ecopla bloquent depuis mardi l'entrée de l'usine. Ils veulent éviter le déménagement des machines vers l'Italie. "C'est notre outil de travail, c'est avec ça qu'on peut fournir les clients", explique Christophe Chevalier, ancien délégué syndical. "Si on l'a pas, c'est fini."

Cession du matériel à un concurrent italien

Ecopla était le leader français de la barquette aluminium. L'entreprise a été liquidée en mars dernier après avoir été abandonnée par son dernier propriétaire, un industriel australien d'origine chinoise. Depuis, un collectif de salariés tente de reprendre l'entreprise en coopérative, mais le tribunal de commerce n'a pas retenu leur projet, préférant la cession du matériel à un concurrent italien. Pour autant, les ex-salariés ne désarment pas, ils croient encore à leur projet. Devant l'usine, ils reçoivent le soutien d'habitants de la région.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les anciens salariés d\'Ecopla se mobilisent depuis des mois pour sauver leur usine, comme le montre cette affiche du 5 octobre 2016 à Saint-Vincent-de-Mercuze.
Les anciens salariés d'Ecopla se mobilisent depuis des mois pour sauver leur usine, comme le montre cette affiche du 5 octobre 2016 à Saint-Vincent-de-Mercuze. (JEAN PIERRE CLATOT / AFP)