Cet article date de plus de trois ans.

Emploi : les centres d'appels d'Engie quittent la France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Emploi : les centres d'appels d'Engie quittent la France
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Engie ferme peu à peu ses centres d'appels en France pour les installer à l'étranger afin de faire des économies et, selon elle, de rester compétitive.

Quelques rires, beaucoup d'amertume. Il y a trois mois, le centre d'appel dans lequel travaillait Guillaume Hildebrand a fermé ses portes, faute d'activité après la perte d'un gros client : Engie. Depuis dix ans, Engie externalise sa relation client : 85% ont déjà été cédés. Les prestataires délocalisent à l'étranger pour des tarifs plus bas. En cas de question sur votre facture, on vous répondra depuis Rouen (Seine-Maritime), Poitiers (Vienne), parfois même plus loin. Engie travaille avec des téléconseillers au Maroc, au Portugal et à l'Île Maurice .

Engie assume

Selon les syndicats, 1 200 emplois sont perdus en France, 3 000 emplois pourraient partir sous peu vers le Cameroun ou le Sénégal. Par rapport à la France, le service coûte moitié moins au Maroc. Engie assume : face à la concurrence, les délocalisations sont devenues inévitables, selon elle. Depuis des mois, les syndicats bataillent pour obtenir le soutien de l'État, actionnaire à 24% de l'ancien groupe public. Le porte-parole du gouvernement préfère souligner la politique de création d'emploi d'Engie. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.