Économie : la bataille des semi-conducteurs à Taïwan, un enjeu de pouvoir

Publié
Économie : la bataille des semi-conducteurs à Taïwan, un enjeu de pouvoir
France 2
Article rédigé par
V.Frédéric, A.Bouville, B.Bervas - France 2
France Télévisions

En toile de fond des tensions à Taïwan se joue aussi une bataille économique : la Chine bloque la fabrication de semi-conducteurs, des puces électroniques indispensables aux téléphones et ordinateurs. Or, Taïwan concentre près de 60% de la production mondiale. 

Les semi-conducteurs sont indispensables dans les voitures et avions, et présents dans les ordinateurs et smartphones. Ces puces électroniques seront-elles bientôt introuvables ? La menace plane, suite au regain de tension entre la Chine et Taïwan. L'ile est en effet un géant du secteur des semi-conducteurs. Elle représente à elle seule 59 % du marché, contre 12 % pour les États-Unis et 10 % pour l'Europe. La visite de la chef des députés américains, Nancy Pelosi, à Taïwan, pourrait tout changer. Sa venue a suscité la colère de Pékin, qui considère Taïwan comme une province chinoise. 

Les États-Unis et l'Europe relocalisent la production

Depuis, la Chine a multiplié les démonstrations de force. L'escalade a fait réagir le leader mondial des semi-conducteurs, l'entreprise taïwanaise TSMC. "Personne ne peut contrôler TSMC par la force. En cas d'attaque militaire ou d'invasion, nos usines devront arrêter de produire", a déclaré le président de l'entreprise, Mark Liu.

Avant un conflit ouvert, la production subit déjà les sanctions chinoises. Pékin a stoppé les exportations de sable vers Taïwan, un matériau essentiel pour fabriquer du silicium, lui-même indispensable pour produire des puces électroniques. En réponse aux pénuries de la reprise post-Covid, les États-Unis ont lancé un plan massif de relocalisation de la production, comme l'Europe et la France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.