Déconfinement : ces entreprises qui diversifient leur production

Après en avoir cruellement manqué, sommes-nous désormais face à une surproduction de masques ? Pendant la crise, environ 450 entreprises se sont converties dans la fabrication de masques, au prix parfois d'investissements supplémentaires.

France 3

Sur le port de Roscoff (Finistère), les voiles de bateaux d'ordinaire fabriquées dans un atelier breton, ont laissé place à un tout autre objet : le masque barrière. En cinq semaines, les salariés ont produit plus de 15 000 masques en tissu, vendus 3€ l'unité. Une activité qui a permis à l'entreprise de survivre, malgré le ralentissement de la partie voile.

Des embauches pour diversifier l'activité

"Sans les masques, on aurait creusé notre trésorerie, cela nous aurait placé dans une situation plus délicate", explique Guillaume Abily, secrétaire comptable de l'entreprise. Pour s'adapter à la demande, 14 personnes ont été embauchées en CDD court et reconductible. Mais le patron l'affirme : il s'agit d'un renfort à court terme. L'entreprise ne dégage que peu de marge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fabrication de masques dans l\'usine Saint-James, à Saint-James (Manche), le 22 avril 2020.
Fabrication de masques dans l'usine Saint-James, à Saint-James (Manche), le 22 avril 2020. (DAMIEN MEYER / AFP)