Contrat de sous-marins rompu par l'Australie : "Nous serons vigilants à l'impact sur la filière", assure Agnès Pannier-Runacher

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Contrat de sous-marins rompu par l'Australie : "un coup de poignard dans le dos", estime Agnès Pannier-Runacher
Article rédigé par
France Télévisions

La ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, était, jeudi, l'invitée de "Votre invité politique" sur la chaîne franceinfo. Elle a évoqué l'annulation par l'Australie du "contrat du siècle" prévoyant l'achat de douze sous-marins à la France pour un montant de 56 milliards d'euros.

C'est "un coup de poignard dans le dos, entre partenaires stratégiques, à un moment où il est important de construire ensemble". Après la rupture par l'Australie d'un contrat qui prévoyait l'achat de douze sous-marins pour 56 milliards d'euros, le gouvernement français ne cesse de le marteler. La ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, invitée, jeudi 16 septembre de "Votre instant politique" sur la chaîne franceinfo, assure que ce revirement "aura nécessairement des conséquences juridiques, financières…" 

Le constructeur Naval Group devrait "passer le cap" selon David Robin, délégué national CFDT, mais "nous serons vigilants à l'impact sur la filière", a promis la ministre déléguée, rappelant que l'industrie était "en croissance et en voie de recruter 70 000 personnes"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Industrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.