Conforama : les fournisseurs français de l'enseigne sont à la peine

Un appel à la grève générale et illimitée a été lancé chez Conforama, mercredi 16 octobre, en réaction aux mesures d'accompagnement annoncées par la direction, qui souhaite supprimer 1 900 emplois. Les fournisseurs du vendeur de meubles sont eux aussi à la peine. Pour quelles raisons ?

FRANCE 2

Les fabricants de meubles en France sont fragilisés. Que ce soit l'entreprise Parisot, en Haute-Saône, ou Demeyere, qui compte trois usines en France, tous travaillent pour Conforama et craignent l'effet domino. Demeyer, le spécialiste du meuble en kit, connaît son deuxième plan de sauvegarde de l'emploi en six ans. L'an dernier, son chiffre d'affaires a encore plongé de 7%. En conséquence, sur les 1 000 salariés, 48 postes ont été supprimés.  

Des effectifs réduits de moitié en dix ans 

Le 1er octobre 2019, les salariés de l'entreprise Parisot manifestaient leur colère après avoir appris la suppression de 127 postes sur les 520 que compte l'entreprise. L'industrie du meuble en France est en perte de vitesse depuis plusieurs années. En dix ans, entre 2006 et 2016, les effectifs sont passés de 84 000 à 41 000 salariés. Un déclin lié à un manque d'adaptation et à l'avènement de la vente en ligne. Des bouleversements dans la distribution qui rendent les fabricants de meubles français encore plus vulnérables. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019.
Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)