Alstom : Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, "espère que les paroles verront des actes arriver en face"

Après avoir reçu plusieurs élus locaux de Belfort, le secrétaire d'Etat chargé de l'industrie reçoit ce mardi les syndicats pour parler de la délocalisation d'Alstom en Alsace."Il y a eu beaucoup de promesses de faites, j'en suis ravi," a déclaré Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort en 2012
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort en 2012 (SIMON DAVAL / MAXPPP)

Le secrétaire d'Etat chargé de l'industrie Christophe Sirugue reçoit ce mardi les syndicats pour parler de la délocalisation d'Alstom en Alsace. Lundi, il a reçu plusieurs élus locaux de Belfort. "Il y a eu beaucoup de promesses de faites, j'en suis ravi, et j'espère que les paroles verront des actes arriver en face", a déclaré mardi sur franceinfo Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort.

"Il faut que l'on ait une explication très claire sur le fond et sur la forme, sur la méthode qui est employée pour faire cette annonce" de délocalisation. "C'est une annonce absolument indigne. On ne traite pas les gens de cette manière-là. A priori, personne n'était au courant", a réagi Cédric Perrin.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort : " A priori, personne n'était au courant"
--'--
--'--

Le sénateur du Territoire de Belfort a dit alerter "régulièrement le gouvernement sur les difficultés de la charge d'Alstom. Il y a un certain nombre de commandes qui sont annoncées par le gouvernement, depuis quasiment un an, et qui n'arrivent pas."

Alstom fonctionne très bien à l'international, mais beaucoup de choses sont fabriquées à l'extérieur. "Quand on a des contrats aux États-Unis, on fabrique aux États-Unis. Il faut que l'on ait une stratégie industrielle dans ce pays. Quand on vend des trains à l'étranger, pourquoi ne pas demander à ce qu'une partie soit fabriquée chez nous ?" a déclaré Cédric Perrin.