La Cour des comptes recommande de nouvelles hausses d’impôts

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes prône un effort supplémentaire sur la réduction des dépenses publiques. Et estime que de nouvelles hausses d’impôts seront nécessaires en France pour réduire la dette.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Il faut rapidement se donner pour cap, et s’y tenir, un
effort structurel supplémentaire de réduction du déficit représentant au moins
trois points de PIB (soit 60 milliards d’euros) et s’appuyant sur des mesures
plus précises",
écrit la Cour
des comptes dans son rapport annuel. Car "la réduction des déficits
publics (…) risque d’être contrecarrée par un net ralentissement de l’activité
affectant les recettes des administrations publiques",
relèvent les Sages.

Jusqu’à présent, les efforts ont surtout porté sur des hausses de
prélèvements. "Un ralentissement plus marqué des dépenses publiques est
désormais indispensable",
juge l’institution présidée par le socialiste
Didier Migaud. Validant au passage le principe du non-remplacement d’un
fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la Cour des comptes estime qu’il
faudra aller plus loin : prolonger au-delà de 2012 le gel de la valeur du
point de la Fonction publique, et/ou distribuer moins d’augmentations
catégorielles.

Mais parallèlement, "de nouvelles hausses des prélèvements
obligatoires seront nécessaires",
estime la Cour. Qui préconise également
un redéploiement des impôts et cotisations sociales "pour améliorer la
compétitivité des entreprises"
.

Ce rapport de la Cour des comptes a été rédigé avant les annonces de Nicolas
Sarkozy, fin janvier, portant sur l’instauration d’une TVA dite "sociale",
accompagnée d’allègements de charges patronales pour les entreprises.