VIDEO. Pour FO, la réforme fiscale n'est "pas un coup de com'"

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a jugé Jean-Marc Ayrault "déterminé".

FRANCE 2

Le secrétaire général de Force ouvrière a été le premier reçu, lundi 25 novembre, à Matignon, dans le cadre des consultations sur la réforme fiscale. Jean-Claude Mailly, qui s'est entretenu pendant une heure avec Jean-Marc Ayrault, a jugé le chef du gouvernement "déterminé" à mener une réforme qui n'est "pas un coup de com'".

"Je sens un Premier ministre qui veut effectivement lancer le dossier en mettant tout sur la table de manière transparente", a expliqué le dirigeant de FO. A "la fois sur la fiscalité directe et indirecte et la question des niches" fiscales. Il y aura "d'autres rencontres", selon le syndicaliste.

"Certaines décisions pourraient être prises dès 2015"

Quand Jean-Marc Ayrault aura fait le tour des interlocuteurs sociaux et des élus, il y aura "une proposition de calendrier et de méthode", a précisé Jean-Claude Mailly. Une réforme fiscale, "cela ne se règle pas en six mois, on le sait très bien", a-t-il noté. Toutefois, "certaines décisions pourraient être prises dès 2015, mais pas la réforme globale"

A propos de l'éventualité d'une fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG, il a précisé que c'était "une piste évoquée parmi d'autres, mais rien n'est arrêté en la matière", réitérant son opposition à un prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Outre la fiscalité, il a évoqué d'autres sujets avec le Premier ministre, notamment les rythmes scolaires, le pouvoir d'achat, le smic et l'emploi des seniors.

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, le 25 novembre 2013 à Matignon (Paris) dans le cadre des consultations sur la réforme fiscale.
Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, le 25 novembre 2013 à Matignon (Paris) dans le cadre des consultations sur la réforme fiscale. (FRED DUFOUR / AFP)