Prélèvement à la source : quel taux choisir ?

Pour tenter d'y voir plus clair sur le prélèvement à la source qui entrera en vigueur le 1er janvier, la journaliste Christelle Méral fait le point en plateau.

Voir la vidéo
France 2

Le prélèvement de l'impôt à la source entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Sur le plateau de France 2, Christelle Méral explique les trois taux que l'on peut choisir, avant samedi 15 septembre, la date limite. "Il y a d'abord le taux normal du foyer fiscal, c'est ce que l'on paye aujourd'hui. Pour un couple, c'est le même taux pour les deux conjoints et c'est ce taux qui est attribué automatiquement par les impôts. Il y a aussi le taux individualisé, cela concerne les couples. Là, le taux est différent pour chacun et calculé en fonction de chaque revenu. Enfin, le taux neutre pour le contribuable par exemple, qui veut rester discret vis-à-vis de son employeur sur d'autres sources de revenus liées à l'immobilier par exemple. Le taux est calculé sur le seul salaire. Chaque mois, le salarié verse le reste sur les revenus immobiliers, directement aux impôts", détaille la journaliste.

"Il n'y a pas d'économies possibles"

Et il ne reste que 24 heures pour choisir. La date limite est en effet fixée au samedi 15 septembre. "Car à partir de la semaine prochaine, les impôts vont transmettre directement les taux aux employeurs, mais pour les retardataires, pas de problème. Vous pouvez par exemple passer du taux du foyer au taux individualisé d'ici 2018. Et ce sera pareil en 2019". Est-il possible de faire des économies en choisissant un taux ? "Oui, les trois taux aboutissent exactement au même impôt à payer à la fin de l'année. Donc mauvaise nouvelle : il n'y pas d'économies possibles", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La réforme du prélèvement à la source consiste à prélever les impôts directement sur les salaires et les pensions. 
La réforme du prélèvement à la source consiste à prélever les impôts directement sur les salaires et les pensions.  (DAMIEN MEYER / AFP)