Prélèvement à la source : ce qui change sur votre bulletin de salaire

Fin janvier, pour la première fois, votre impôt sur le revenu sera prélevé directement sur votre salaire. Franceinfo vous aide à décrypter votre nouvelle fiche de paie.

Net à payer avant impôt sur le revenu, prélèvement à la source, taux de prélèvement... Franceinfo décrypte votre nouveau bulletin de salaire après la mise en place du prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu. 
Net à payer avant impôt sur le revenu, prélèvement à la source, taux de prélèvement... Franceinfo décrypte votre nouveau bulletin de salaire après la mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.  (MAXPPP)

En cette fin janvier 2019, c'est une petite révolution qui va se glisser dans dans votre boîte aux lettres. Sur votre bulletin de salaire, vous allez voir apparaître de nouvelles informations correspondant au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Pour vous aider à décrypter ce document parfois compliqué, franceinfo vous indique les zones concernées par cette réforme de la collecte de l'impôt grâce à cet exemple proposé par l'éditeur de paie ADP.

Quatre zones de votre nouveau bulletin de salaire sont à surveiller en cette fin janvier 2019.  
Quatre zones de votre nouveau bulletin de salaire sont à surveiller en cette fin janvier 2019.   ((ADP/FRANCEINFO))

1Le taux de prélèvement 

C'est lui qui détermine la somme qui sera prélevée sur votre salaire. Il peut s'agir d'un taux personnalisé qui correspond à celui qui vous a été fourni par l'administration fiscale à l'issue de votre déclaration de revenus en 2018. Il tient compte de l'ensemble de vos revenus (salaires, revenus fonciers, pensions alimentaires...), de votre situation et de vos charges de famille. Ce taux peut également être individualisé, ce qui permet aux couples mariés ou pacsés d'appliquer un taux de prélèvement à la source différent pour chaque conjoint, en fonction de leurs revenus respectifs.

Enfin, le salarié peut choisir un taux non-personnalisé, qui dépend uniquement de sa rémunération dans l'entreprise, sans prendre en compte sa situation familiale, comme c'est le cas sur cet exemple. Ce taux est fixé en fonction de la grille prévue dans la loi de finances. Il est ici de 10,5% et sera appliqué au salaire net fiscal, également appelé salaire imposable, soit 2 911,35 euros.

Pour obtenir cette somme, le calcul n'a pas changé avec l'instauration du prélèvement à la source. A la rémunération brute (3 500 euros dans cet exemple), on soustrait l'ensemble des cotisations salariales déductibles de l'impôt (962,52 euros) et on ajoute celles non déductibles (103,71 euros de CSG, 168,85 de complément d'assiette forfaitaire et 101,31 euros de prévoyance optionnelle).

2Le net à payer avant impôt

Il s'agit du salaire que vous auriez touché sans l'instauration du prélèvement à la source. Pour ne pas que les salariés s'emmêlent les pinceaux en découvrant leur bulletin de salaire, le gouvernement a obligé, via un arrêté, que cette ligne soit inscrite dans une taille 1,5 fois plus grande que le reste du texte de la fiche. 

3Le montant de la somme prélevée

C'est la somme qui correspond à l'impôt prélevé pour ce mois-ci, en fonction du taux précédemment détaillé. Dans cet exemple, il s'agit de 10,5% de 911,35 euros, soit 305,69 euros.

4Le salaire que vous allez finalement toucher 

C'est cette ligne qui indique désormais le salaire qui vous sera versé par votre employeur, après prélèvement de l'impôt. Toujours dans cet exemple, le prélèvement mensuel de 305,69 euros (obtenu avec le taux de 10,5%) est soustrait au net à payer avant impôt (2 592,62 euros) sur le revenu. Au total, le salarié touchera 2 286,93 euros.