Impôts : le gouvernement donne un délai supplémentaire de 48 heures pour déclarer ses revenus en ligne après des problèmes de connexion

Ce sursis concerne la zone 3 (départements n°50 à 974 et 976) qui devait initialement déclarer ses revenus avant le 4 juin à 23h59.

Le site pour déclarer ses impôts.
Le site pour déclarer ses impôts. (THOMAS COEX / AFP)

Quarante-huit heures de délai supplémentaire pour déclarer ses revenus en ligne. C'est l'annonce faite par le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, lundi 3 juin, à la suite de problèmes de connexion sur le site des impôts. "Plus de 4 millions de nos compatriotes se sont connectés au dernier moment pour remplir leur feuille d'impôts", a-t-il détaillé, à franceinfo. Ce sursis concerne la zone 3 (départements n°50 à 974 et 976) qui devait initialement déclarer ses revenus avant le mardi 4 juin à 23h59.

Problème : le site internet des impôts semble connaître quelques turbulences, à la veille de la date initialement prévue. "La connexion à l’espace particulier connaît des perturbations ce soir. Les équipes techniques sont actuellement mobilisées afin de rétablir l’intégralité du service dans les meilleurs délais", a indiqué la Direction générale des finances publiques, lundi 3 juin en fin de soirée.

Risque de saturation (aussi) par téléphone

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin l'avait rappelé cet après-midi : mardi 4 juin devait être le dernier jour pour déposer sa déclaration d'impôt en ligne. Mais de nombreux internautes lui ont répondu. "Le site ne fonctionne plus il est 21h43 alors qu’il faut déposer notre déclaration dans 24 h c’est une honte", écrit l'une d'entre elle. "M. Darmanin, le site web de déclaration est bloqué...", renchérit un autre.

En effet, il semblerait que le site des impôts ne soit plus accessible depuis le milieu de soirée, comme l'ont relevé de nombreux internautes. Face à cette situation, la Direction générale des finances publiques conseille aux usagers de se déplacer à leur centre des finances publiques demain ou de contacter le service téléphonique, malgré un risque de saturation.