Fin de la déclaration papier : "Je pense que le caractère de mansuétude va perdurer"

La déclaration de revenus sur papier est à envoyer au plus tard ce jeudi soir à minuit. C'est la dernière année, mais pour la porte-parole du syndicat Solidaires finances publiques, il y aura des exceptions.

Déclaration de revenus (illustration).
Déclaration de revenus (illustration). (JEAN-LUC FLEMAL / MAXPPP)

La toute dernière limite pour rendre votre déclaration de revenus sur papier, c'est jeudi 16 mai à minuit. Une tolérance puisque, cette année, tout le monde était censé la remplir en ligne avec un délai qui court jusqu'au 4 juin pour certains départements et que l'an prochain, le gouvernement devrait dispenser quelque huit millions de foyers fiscaux de déclaration. "Je pense que le caractère de mansuétude va perdurer pour les gens qui n'ont pas internet ou qui ne sont pas en capacité de faire cette démarche tout seuls", estime, jeudi 16 mai sur franceinfo, Anne Guyot-Welke, porte-parole du syndicat Solidaires finances publiques.

franceinfo : C'est vraiment la dernière année de la déclaration papier telle qu'on la connaît depuis plus de 100 ans ?

Anne Guyot-Welke : C'est la dernière année pour la version papier. Je pense que le caractère de mansuétude va perdurer pour les gens qui n'ont pas internet ou qui ne sont pas en capacité de faire cette démarche tout seuls. Il y a eu beaucoup de changements. Les centres des Finances publiques reçoivent énormément de gens. L'accueil est plus important cette année.

La fin de la déclaration papier, c'est aussi 1 000 tonnes de papier en moins. Au total, 19 000 fonctionnaires sont dédiés à la fiscalité des particuliers. Vous craignez aussi des postes en moins ?

Tout à fait, 19 000 agents et agentes travaillent sur ce domaine-là sur une population de 105 000 agents. Mais ce n'est pas la première fois malheureusement que notre administration est la cible de suppressions massives d'emplois, puisqu'on arrive à 40 000 depuis 2002. On attend une nouvelle vague pour la prochaine loi de finances et la fin du quinquennat. L'accompagnement humain, c'est l'une des missions premières du service public. Il est aujourd'hui malmené parce que nous n'avons plus les moyens de l'assurer.

Bercy dit que les agents seront redéployés ?

Monsieur Darmanin a fait une annonce le 8 mai dernier sur le sujet en disant qu'il y aurait 3 000 agents de certains services de métropole vers les territoires ruraux. On n'a pas plus d'informations en termes de modalités pratiques. C'est aussi dans le cadre des "gilets jaunes" avec la volonté soi-disant, de se réapproprier les territoires ruraux ou en difficulté sociale. Notre présence est légitime sur l'ensemble du territoire. Au lieu de faire du redéploiement, faisons des créations d'emplois et on pourra assumer pleinement nos missions.

Le gouvernement veut exonérer de déclaration 6 à 8 millions de foyers fiscaux l'an prochain. Un objectif tenable ?

L'absence de déclaration vise les contribuables qui n'auraient pas de modification de revenus, ni de changement de composition de foyers. Mais il faudra que le contribuable sache que tout événement qui modifie soit son revenu, soit un changement personnel, devra être notifié. A ce moment-là, je pense que la déclaration restera. Mais en interne, nous n'avons pas plus de précisions. Monsieur Darmanin est assez spécialiste des annonces médiatiques...