Cet article date de plus de quatre ans.

Football Leaks : selon le secrétaire d'État aux Sports, "l'argent rend fou"

Le secrétaire d'État aux Sports Thierry Braillard est revenu sur les révélations des Football Leaks, vendredi sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire d'État aux Sports, Thierry Braillard, s'exprime sur le football leaks (photo d'illustration).  (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

"Je crois que ce que révèle ces enquêtes, c'est que l'argent rend fou. Et qu'il est bon à un moment donné de siffler la fin du match et de remettre beaucoup d'éthique et beaucoup de transparence" dans le monde du football, a déclaré vendredi 9 décembre sur franceinfo le secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard.

Il a tenu à préciser que le Paris Saint-Germain (PSG) n'était pas directement impliqué dans les dernières révélations des Football Leaks, ces enquêtes menées par plusieurs médias dont Médiapart sur l'évasion fiscale dans le milieu du football. Jeudi, ils expliquaient que les stars du PSG, Angel Di Maria et Javier Pastore, avaient dissimulé de l'argent au fisc français en utilisant des montages offshore gérés par leur agent, Jorge Mendes.

Une proposition de loi en vue

"C'est la mondialisation du football et le fait d'avoir parfois, comme on dit, des agents véreux", a martelé le secrétaire d'Etat. 

À ce jour, le PSG a exprimé le fait qu'il n'avait pas du tout contribué à ce genre de faits délictueux d'évasion fiscale et je peux faire confiance à la bonne gestion du PSG. Ça ne se passe pas en France, je le redis bien, à ce jour le PSG n'est absolument pas impliqué sur quoi que ce soit, et il faut le répéter.

Thierry Braillard

sur franceinfo

Thierry Braillard a également rappelé qu'une proposition de loi, "Ethique, transparence, régulation", passait actuellement devant le Parlement, afin notamment de rendre plus transparent le paiement des droits à l'image des joueurs et d'instaurer un contrôle renforcé des agents par la Direction nationale du contrôle de gestion déjà en charge des clubs.

"Tout club qui tricherait devrait avoir une sanction très dure. Je pense qu'aujourd'hui on ne peut supporter de voir ce genre d'évasion fiscale, ces millions d'euros se balader de par le monde. C'est indécent" a-t-il dénoncé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paradis fiscaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.