Cet article date de plus de neuf ans.

Des policiers critiquent l'action de leurs services contre la délinquance financière

Le quotidien "La Croix" publie une note rédigée par un collectif d'officier du renseignement intérieur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une note publiée par "La Croix" critique l'action des policiers contre la délinquance financière. (BLOOMBERG / GETTY IMAGES)

En matière de délinquance financière, la police ne fait pas son travail. C'est la conclusion d'un rapport rédigé par un collectif d'officiers du renseigner intérieur publié vendredi 5 avril dans La Croix. Le texte a été également transmis au groupe de travail de députés socialistes sur l'exil fiscal.

Pour le quotidien catholique, il s'agit d'"un véritable réquisitoire, révélant d'une part la surveillance étroite opérée par le renseignement intérieur sur l'organisation de la fraude fiscale internationale (...) et dénonçant d'autre part la non-transmission à la justice des informations considérables recueillies lors de cette surveillance". La banque suisse UBS, où Jérôme Cahuzac détenait un compte, est nommément citée.

La DCRI montrée du doigt

Les services de renseignement (DCRI, direction centrale du renseignement intérieur) et les directions de la police compétentes en matière de police financière sont montrées du doigt. "Ils se nourrissent des délits qu'ils ne souhaitent pas voir apparaître ou révéler à l'autorité judiciaire pour ne pas amoindrir leur influence, quand le besoin s'en fait sentir", explique la note.

"Il conviendrait de ne plus abusivement protéger le recueil de renseignements économiques et financiers par le 'secret défense', car ce type de renseignements ne menace pas la défense ou la sécurité nationale", selon cette note confidentielle citée par un journaliste spécialiste des sujets d'évasion fiscale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paradis fiscaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.