VIDEO. Pour le PCF, la réforme fiscale "commence sérieusement à sentir l'embrouille"

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, veut lancer des "états généraux de la justice fiscale" pour préparer un projet alternatif.

FRANCE 2

Le secrétaire national du PCF se montre plus que réservé sur la remise à plat de la fiscalité lancée par le Premier ministre, lundi 25 novembre. "Le problème, c'est que la méthode choisie par [Jean-Marc] Ayrault commence sérieusement à sentir l'embrouille", a accusé Pierre Laurent sur France 2.

"Je crains un nouveau petit tour de consultation pour à l'arrivée nous enfiler des solutions qui sont déjà prêtes", a dit le numéro un des communistes. D'ailleurs, a-t-il ajouté : "On voit sortir des idées qui n'ont rien à voir avec ce qu'attend le pays, le prélèvement à la source et d'autres choses, alors que la grande question c'est celle de la justice fiscale." Selon lui, "le risque c'est qu'à nouveau, on aille vers une loi écrite sous la dictée du Medef". Conclusion de Pierre Laurent : "Il faut une autre méthode que la méthode Ayrault".

Le sénateur de Paris veut lancer des "états généraux de la justice fiscale", au printemps, pour préparer un projet alternatif. "On va mettre sur la table nos propositions" : "un impôt réellement progressif qui fasse vraiment contribuer les plus riches", "un programme de lutte contre l'évasion fiscale qui est chiffrée à 50 ou 60 milliards d'euros par an""On écrira ensemble avec le pays un projet de loi et on s'engagera à le déposer et à le défendre au Parlement", a-t-il promis.

Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, le 8 avril 2013 au siège de son parti à Paris.
Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, le 8 avril 2013 au siège de son parti à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)