Philosophie : le plaisir de remettre au lendemain

Invité sur le plateau du Soir 3, Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de "Philosophie Magazine", apporte des éléments d’explications concernant les mécanismes menant à la procrastination.

Voir la vidéo
FRANCE 3

L’impôt sera prélevé à la source à partir du premier janvier 2019. Cela suscite des inquiétudes, qu’Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de "Philosophie Magazine", invité sur le plateau du Soir 3, juge irrationnelles. "Si jamais on vous prélève à l'automne 2400 euros, ou 200 euros chaque mois, cela revient strictement au même du point de vue de la rationalité. Néanmoins, les réticences à cette réforme amènent à s'interroger sur les limites de la rationalité humaine. Nous sommes amenés, nous autres humains, à donner moins de poids à un désagrément, s'il est éloigné de nous dans le temps ou dans l'espace que s'il est présent".

"Une sorte de rationalité à être irrationnel"

Selon Alexandre Lacroix, la procrastination dispose de certaines vertus. "La procrastination a du bon. Quand vous avez des corvées, des tâches pénibles (...) et que vous vous octroyez une pause-café, une discussion avec un collègue (...) vous procrastinez, mais peut-être que vous laissez un espace (…) et c’est peut être très bon pour votre créativité. Il peut même y avoir une sorte de rationalité à être irrationnel au point de procrastiner".

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ikigaï, une philosophie pour un mieux-être qui peut permettre de trouver un job qui nous convient.
L'ikigaï, une philosophie pour un mieux-être qui peut permettre de trouver un job qui nous convient. (MAXPPP)