VIDEO. Impôt sur le revenu : que va changer le prélèvement à la source ? On a fait le test pour trois foyers très différents

Vous vous emmêlez les pinceaux à propos du prélèvement à la source ? Trois exemples concrets permettent d'y voir plus clair sur les changements à prévoir.

France 2

Qu'est-ce qui va changer sur votre fiche de salaire avec la mise en place du prélèvement à la source, au 1er janvier 2019 ? Que vous soyez célibataire, marié, avec ou sans enfants à charge, divorcé ou retraité... les conséquences ne seront pas les mêmes. Le "20 heures" de France 2 a simulé le cas de trois foyers très différents, pour décrypter les conséquences de cette réforme de l'impôt sur le revenu.

>> Impôt sur le revenu : les réponses aux questions que vous vous posez sur le prélèvement à la source

Un célibataire, sans enfant

Imaginons le cas de Monsieurs Martin, 30 ans, célibataire et sans enfant. Son unique source de revenu est son salaire de dessinateur industriel, qui s'élève à 2 000 euros nets par mois. Un taux de prélèvement de 6,9% sera appliqué sur sa fiche de paie à partir de janvier : il ne touchera plus que 1 862 euros de salaire net.

Un couple marié, avec deux enfants à charge, avec de fortes disparités de revenus

Prenons le cas de Monsieur et Madame Fournier, mariés avec deux enfants mineurs à charge. Madame gagne 5 000 euros nets par mois, Monsieur 1 300 euros. Le couple a opté pour un taux individualisé, c'est-à-dire que le taux appliqué sur leurs revenus tiendra compte de leur disparité de salaire : 9,9% pour Madame, 0% pour Monsieur. Madame Fournier verra donc son salaire passer à 4 505 euros nets, quand celui de son époux ne bougera pas.

S'ils décident de divorcer, ils devront impérativement signaler ce changement de situation familiale à l'administration fiscale, qui calculera pour chacun un nouveau taux de prélèvement, dans un délai de trois mois.

Un couple de retraités non imposable, qui emploie une aide à domicile

Pour Monsieur et Madame Dubois, retraités de 65 ans, la situation est encore différente : Monsieur touche 1 200 euros nets par mois, son épouse 1 000 euros. Ils étaient déjà non imposables, ils le resteront après la réforme.

Mais reste un changement : ils emploient une aide à domicile, qu'ils paient 7 000 euros par an, et pour laquelle ils bénéficient d'un crédit d'impôt qui correspond à la moitié des sommes engagées, versé à l'été, en une seule fois. Avec la réforme, ce crédit d'impôt sera versé en deux fois : un premier versement à hauteur de 30% en janvier, puis le reste du montant en août ou septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT