Entreprises : le casse-tête du prélèvement à la source

L'exécutif est très attendu sur le prélèvement de l'impôt à la source. Pour rassurer, le gouvernement fait de la pédagogie avec une grande campagne de communication.

France 2

Parmi les inquiétudes de la réunion de rentrée de l'entreprise Le Smartsitting : le prélèvement à la source. Cette start-up compte dix salariés et est soucieuse des changements à venir. Certains craignent des écarts entre la somme due aux impôts et le montant prélevé, comme Maxime Rifflart, développeur : "On va de toute façon devoir faire le bilan en fin d'année donc j'espère que les écarts ne seront pas trop importants, et si ça l'est, qu'ils soient réglés au plus vite". Il reste quatre mois avant la mise en place du prélèvement à la source et il y a encore beaucoup de questions. Pour Edwin Galan, responsable des familles, "c'est difficile de savoir ce que ça va donner concrètement".

Entrée en vigueur au 1er janvier 2019

Pour dissiper les dernières craintes des salariés, le gouvernement vient de dévoiler une série de spots télévisés. Bercy en a également fait l'annonce la semaine dernière. Les petits patrons pourront recourir à l'aide de l'Urssaf. Martin Guez, le fondateur de cette entreprise, songe à en bénéficier. L'échéance se rapproche. D'ici mi-septembre, le taux d'impôt sera définitif, il sera transmis à votre entreprise. Puis, à partir du 1er janvier 2019, ce taux sera prélevé directement sur votre fiche de paie. Édouard Philippe a annoncé qu'un dernier point aurait lieu en septembre, pour procéder à d'éventuels ajustements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un formulaire de déclaration d\'impôts sur le revenu et de prélèvement à la source, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 mai 2015.
Un formulaire de déclaration d'impôts sur le revenu et de prélèvement à la source, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 mai 2015. (JEAN-FRANÇOIS FREY / MAXPPP)