Cet article date de plus de trois ans.

Prélèvement à la source : un risque politique ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Prélèvement à la source : un risque politique ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ce sera un choc, voire un traumatisme : en janvier prochain, près de la moitié des contribuables vont voir leur salaire amputé de 10%, 20%, voire plus. Ce sera la conséquence du prélèvement à la source. 

Dernier jour pour remplir sa déclaration d'impôt, et une découverte pour le contribuable : le montant de l'impôt sera prélevé directement sur leur salaire en janvier prochain. Une petite bombe à retardement politique. Pas d'imposition supplémentaire, mais un risque psychologique : voir son salaire net amputé, ce qui pourrait avoir des conséquences. Pour le Républicain Gilles Carrez, "Psychologiquement, comme le moteur de la croissance en France a toujours été la consommation, on risque d'avoir des comportements d'attente face à ce prélèvement à la source. Bref, dans le contexte actuel, c'est une erreur politique, une erreur économique et une erreur psychologique".  

"Tous les pays autour de nous le font"

Dans la majorité aussi, on a bien conscience du risque d'une telle réforme. La crainte : que les dernières mesures en faveur du pouvoir d'achat soient oubliées, comme les baisses de cotisation, maladie et chômage. Du côté du gouvernement, on minimise le risque, au motif que "tous les pays autour de nous le font, rappelle Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, ajoutant que, La France a été un peu archaïque sur ce point, et il est temps de se moderniser". Un sujet d'autant plus délicat à gérer pour le gouvernement que le pouvoir d'achat reste une des préoccupations principales des Français.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Impôts

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.