Pourquoi l'État veut-il prélever l'impôt à la source ?

Sur le plateau du 20 Heures, François Lenglet revient sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu et sur le but de cette réforme.

France 2

Dimanche 24 mai, Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée, a assuré que la mise en place du prélèvement de l'impôt à la source se ferait avant la fin du quinquennat de François Hollande. Pourquoi cette réforme ? S'agit-il uniquement d'une volonté de simplifier ? "On peut penser qu'il n'y a pas de grande simplification à en attendre" prévient François Lenglet. Car le prélèvement à la source ne dispenserait pas les contribuables d'une déclaration annuelle pour signaler leurs revenus d'épargne ou non salariaux.

Un objectif politique : recoller les morceaux avec la gauche du PS

Les employeurs collecteraient l'impôt mais cela ne diminuerait pas la charge de travail de l'administration fiscale de manière importante. "Le ministère des Finances a déjà fait des efforts considérables pour simplifier la vie des contribuables", selon François Lenglet. "Ainsi, 75% des redevables de l'impôt sur le revenu sont déjà mensualisés, pour eux, le prélèvement à la source ne changerait pas grand-chose."

L'objectif caché de cette réforme serait politique : "Le prélèvement à la source ouvrirait la voie à une fusion entre l'impôt sur le revenu et la CSG, à terme, pour constituer une espèce de 'super-CSG' avec plusieurs taux. Cette fusion est défendue par la gauche du PS, et c'est avec cette gauche-là que le gouvernement veut recoller les morceaux dans la perspective de la prochaine présidentielle", conclut le journaliste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avis d\'imposition sur le revenu et des pièces de 1 euro photo réalisée le 7 septembre 2012.
Un avis d'imposition sur le revenu et des pièces de 1 euro photo réalisée le 7 septembre 2012. (JOEL SAGET / AFP)