Cet article date de plus de trois ans.

Polémique : une taxe en moins pour les exilés fiscaux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Polémique : une taxe en moins pour les exilés fiscaux
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le président de la République a annoncé la suppression de l'"exit tax", jugée inefficace et inutile. Mais qu'en est-il vraiment ?

Emmanuel Macron, chef de file du libéralisme ? C'est en tout cas ce qu'estime le magazine américain "Forbes" qui a interviewé le chef de l'État. Il déclare : "le message que je veux envoyer aux investisseurs étrangers est que nous baissons l'impôt sur les sociétés, nous simplifions tout." Emmanuel Macron cible ici un impôt sur les plus-values destiné à dissuader les Français d'installer leur foyer fiscal à l'étranger, "l'exit tax". À l'époque, Nicolas Sarkozy espérait que cette exit tax rapporterait 500 millions d'euros.

Une taxe inutile ?

Or, elle n'a jamais été rentable : en 2013, elle n'a rapporté que 63 millions d'euros à l'État et n'a concerné que 128 contribuables. Tout a été fait pour éviter que ce nouvel impôt soit réellement efficace. À Bruxelles, en Belgique, dans un quartier où résident beaucoup de riches Français, l'impôt ne concernait pas grand monde, les solutions ont facilement été trouvées pour y échapper. L'annonce de la suppression de l'exit tax tombe mal en pleine période de mouvements sociaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Impôts

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.