La taxe d'habitation n'est pas supprimée pour les résidences secondaires

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a confirmé dimanche 20 mai que la taxe d'habitation ne sera pas supprimée pour les résidences secondaires.

France 3

Une jolie villa au charme provençal, un appartement avec vue sur mer, une maison de famille en Normandie... Les fameuses maisons de vacances. Pour les propriétaires de résidences secondaires, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait une mauvaise nouvelle dimanche 20 mai : "On dit que nous supprimerions la taxe d'habitation, nous le ferons, mais nous le faisons sur la résidence principale". Sur la Côte d'Azur, cette annonce passe mal auprès des propriétaires de résidence secondaire. "C'est dommage pour nous, parce qu'elle est très onéreuse, 920 euros notamment à Juan-les-Pins", confie une propriétaire.

Un geste pour les communes

La suppression de la taxe d'habitation était une promesse de campagne du président Macron. À partir de 2021, ce devait être un manque à gagner de 26 milliards d'euros. Pour les communes, c'est 34% des ressources communales. Une décision qui inquiète donc les maires. En maintenant la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, soit 2,5 milliards d'euros de recettes par an, le gouvernement fait un petit geste pour les communes et souhaite montrer qu'il ne favorise pas les plus fortunés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Résidence secondaire sur l\'Ile de Ré. Photo d\'illustration. 
Résidence secondaire sur l'Ile de Ré. Photo d'illustration.  (TIM GRAHAM / GETTY IMAGES EUROPE)