L'"exit tax" de Sarkozy supprimée par Macron

Emmanuel Macron va supprimer l'"exit tax", qu'il juge inutile. Cette imposition créée il y a sept ans par Nicolas Sarkozy avait pour but de dissuader la fuite à l'étranger des entrepreneurs et de leur argent.

Voir la vidéo
France 3

Dans un entretien au magazine Forbes, Emmanuel Macron a annoncé la suppression de l'"exit tax" dès 2019. Cette taxe vise à freiner l'exil fiscal à l'étranger de certains riches contribuables en taxant leurs plus-values. Elle a été mise en place en 2011 par Nicolas Sarkozy. Cet impôt, qui devait atteindre 500 millions d'euros, n'a rapporté que 63 millions en 2013 et n'a concerné que 128 personnes. Les contribuables ont tout fait pour ne pas être imposés. C'est l'avis d'Alain Lefebvre, spécialiste de l'expatriation.

Macron "simplifie tout"

Le chef de l'État a décidé de sa suppression, estimant que c'était un mauvais signal pour les chefs d'entreprise. Vincent Drezet, du syndicat Solidaires Finances Publiques, dénonce des incohérences, car "on est à la recherche du moindre million". Dans l'UE, il ne restera plus que l'Espagne, le Portugal, le Danemark et la Norvège à avoir une "exit tax".

(LUDOVIC MARIN / POOL)