ISF, taxe d'habitation : l'engagement politique plus fort que le déficit

Sur la réforme de l'ISF et la fin de la taxe d'habitation, l'exécutif a laissé une impression de flottement. Finalement, pas question pour Emmanuel Macron de ne pas tenir ses promesses de campagne.

France 3

Même si les déficits sont plus importants que prévu, Emmanuel Macron a compris qu'il ne pouvait pas différer les baisses d'impôts promises, lui qui a fait campagne en répétant qu'à la différence des autres, il tiendrait ses engagements. D'où ce rétropédalage.

Les baisses d'impôts stimulent la croissance

Face au début de procès en renoncement, le président a tranché. La suppression de la taxe d'habitation est une promesse populaire, une mesure qui permet de compenser la hausse de la CSG pour les retraités et les fonctionnaires qui n'auront pas droit aux baisses de cotisations salariales. Des économistes ont regretté publiquement le report de la réforme de l'ISF. Ils poussent à faire ces baisses d'impôts, car cela stimule la croissance. Emmanuel Macron a repris les choses rapidement en main pour ne pas laisser s'installer une impression d'improvisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, se rendent à l\'ambassade de Grande-Bretagne, à Paris, le 22 mai 2017.
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, se rendent à l'ambassade de Grande-Bretagne, à Paris, le 22 mai 2017. (MAXPPP)