Cet article date de plus de cinq ans.

Ikea : un montage fiscal dans le collimateur de l'Europe

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Ikea : un montage fiscal dans le collimateur de l'Europe
Article rédigé par
France Télévisions

La multinationale crée de l'emploi, mais ne paierait pas autant d'impôts qu'elle le devrait. Les précisions de Valéry Lerouge en direct de Bruxelles.

L'Union européenne a déjà réagi, car Ikea,soupçonné d'échapper au fisc n'est pas la première affaire. D'abord, il y aura bientôt plus de transparence. "Il y a deux semaines Pierre Moscovici, le commissaire aux affaires économiques, a présenté ce qu'il appelle 'un plan de combat' contre l'optimisation fiscale", précise le journaliste en direct de Bruxelles. Les gouvernements sont dans l'obligation de déclarer les cadeaux fiscaux qu'ils accordent aux multinationales.

Pas une harmonisation totale mais des taux minimums

Ensuite, le Parlement européen veut aller plus loin. "Il devrait proposer des mesures pour faire avec l'impôt sur les sociétés ce que l'Europe a bien réussi à faire avec la TVA. Pas une harmonisation totale mais des taux minimums", précise Valéry Lerouge. Une fourchette pour les 28 pays membres qui pourraient empêcher le dumping fiscal. "Le meilleur atout serait curieusement Jean-Claude Juncker, longtemps Premier ministre du Luxembourg. Le Président de la Commission européenne connaît le système, et a à coeur de redorer son image et de se racheter une réputation", conclut le journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.