Emploi à domicile : le problème du passage à l'impôt à la source

L'État va-t-il devoir payer à la fois les crédits d'impôt de 2018 et ceux de 2019 la même année ? France 2 revient sur ce casse-tête.

France 2

Un crédit d'impôt plus efficace, en temps réel pour tous les contribuables qui ont un emploi à domicile. Une révolution fiscale qui pourrait accompagner le prélèvement à la source dès 2019, comme l'a confirmé le gouvernement ce lundi 13 novembre. Aujourd'hui, un contribuable qui emploie la première année une aide ménagère ou une garde d'enfant à domicile ne bénéficie que l'année suivante d'un crédit d'impôt de 50%.

Une réforme très coûteuse

Le gouvernement voudrait supprimer ce décalage, avec un avantage fiscal accordé la même année que l'emploi à domicile. Comment ? Parmi les pistes, selon les informations de France 2 : moderniser les sites internet du Chèque emploi service (Cesu) ou alors de Pajemploi, qui pourraient être encore plus utiles, selon la Fédération des Particuliers Employeurs (FEPEM). "Ce qu'on voudrait, c'est qu'en plus de déclarer sur ces plateformes, il puisse aussi déclencher chaque mois le versement de son crédit d'impôt", explique Magali Nijdam, membre de la FEPEM. Problème : la première année de la réforme, l'État devrait alors payer deux fois : pour les crédits d'impôt de l'année précédente, 2018, et ceux de 2019 en temps réel, soit deux fois 4,7 milliards d'euros. Une réforme très coûteuse pour les finances publiques, qui pourrait être étalée sur plusieurs années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prélèvement à la source de l\'impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2019.
Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2019. (MAXPPP)