Déclaration de revenus : à l'approche de la date limite, c'est l'effervescence dans les centres des impôts

La déclaration de revenus, version papier, doit être remise ou envoyée jeudi. Ces formalités génèrent de nombreuses visites aux centres des impôts, où les fonctionnaires informent aussi sur le prélèvement à la source.

Ceux qui déclarent leurs revenus sur internet ont droit à un délai supplémentaire.
Ceux qui déclarent leurs revenus sur internet ont droit à un délai supplémentaire. (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

C'est la dernière ligne droite pour remettre sa déclaration de revenus, version papier. La date limite est fixée à jeudi 17 mai. Beaucoup déclarent sur internet et bénéficient d'un délai supplémentaire. Certains contribuables viennent quand même dans les centres des Finances publiques pour se renseigner, notamment sur le futur prélèvement à la source

Beaucoup d'attente et beaucoup de questions

Au centre des impôts du 3e arrondissement de Paris, c'est l'effervescence. Il faut attendre une heure avant de pouvoir se retrouver face à un agent. "Je n'ai jamais déclaré mes revenus, est-ce que je peux le faire sur internet ?", demande un jeune homme. "Non, lui répond son interlocuteur au guichet, vous n'avez pas encore de numéro fiscal, ni de déclaration pré-remplie, donc vous êtes obligé de la faire sur papier." 

"Ce chiffre-là n'est pas le bon", explique un homme en montrant sa déclaration pré-remplie. "Dans ce cas-là, vous barrez le chiffre et vous écrivez le bon montant dans la case en dessous." 

Des précisions sur le prélèvement à la source

En ce qui concerne le prélèvement à la source, pas forcément de questions, mais plutôt de fausses rumeurs à démonter. "Dans l'esprit des gens, le prélèvement à la source, cela sous-entend qu'il n'y aura plus de déclaration, mais c'est totalement faux", confie un fonctionnaire des Finances publiques. "Le prélèvement à la source c'est une réforme sur la manière de payer l'impôt, pas de la déclarer. On déclarera toujours de la même manière, à peu près tous les ans, et on regardera combien les employeurs ont pris. Si l'impôt a été trop important, on remboursera, pareil s'il y a des réductions d'impôts."

L'effervescence dans les centres des impôts - un reportage de Guillaume Gaven
--'--
--'--