Commune : un "impôt inondations"

La taxe Gemapi va voir le jour en 2018. Elle sera applicable dans les communes exposées au risque d'inondations.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que la taxe d'habitation va disparaître pour beaucoup, une nouvelle taxe locale fait son apparition pour financer la prévention des inondations. La taxe Gemapi, jusqu'à 40 euros maximum par an et par contribuable afin de financer des travaux : la création, l'entretien de lacs réservoirs ou la construction de digues. Montmorillon (Vienne), près de Poitiers, une commune inondée à plusieurs reprises, quand la rivière sort de son lit. Les habitants redoutent ce nouvel impôt local.

Changement dans la gestion des inondations

Jusqu'ici, la prévention des inondations était financée par de nombreux intervenants : État, régions, départements et communes. Changement l'an prochain : la gestion des inondations va revenir aux seules communes et intercommunalités. Pour elles, deux possibilités : puiser dans leur budget ou prélever cette taxe Gemapi. Exemple : l'agglomération d'Arras dans le Pas de Calais. La taxe pourrait atteindre neuf euros pour un ménage avec deux enfants. En revanche, d'autres comme Poitiers vont puiser dans leurs réserves.

Le JT
Les autres sujets du JT
La taxe Gemapi va voir le jour en 2018. Elle sera applicable dans les communes exposées au risque d\'inondations.
La taxe Gemapi va voir le jour en 2018. Elle sera applicable dans les communes exposées au risque d'inondations. (FRANCE 2)