Baisse des dotations de l'État : à Rixheim, tout le monde se serre la ceinture

Les maires jonglent avec des budgets à la baisse, suite aux diminutions des dotations de l'État. Exemple avec la commune de Rixheim en Alsace.

FRANCE 2
À Rixheim (Haut-Rhin), ville de 14 000 habitants, le maire est confronté, comme bon nombre de ses confrères, à la baisse des dotations de l'État. Il cherche donc à faire des économies à tous les niveaux. Asphyxiée par les dettes la commune revient de loin. La ville était au bord de la faillite jusqu'en 2008 et la mise en place d'un plan d'économies drastique. Lionel Reinhardt a été recruté par la mairie pour faire des économies sur le personnel. Sa solution : aucun licenciement, mais des agents plus polyvalents. 

Deux millions d'euros d'économie

Ici, les jumelages avec deux autres communes ont été supprimés, le magazine municipal de 25 pages remplacé par deux pages seulement, à tous les étages, la mairie réduit ses dépenses. Au quotidien, le premier à s'être serré la ceinture est le maire lui-même. Mises bout à bout, ces mesures ont permis d'économiser deux millions d'euros depuis 2008. Cette cure d'austérité est appréciée par les habitants d'autant que les impôts locaux n'ont pas augmenté depuis 2008, malgré 100 000 euros de baisse des dotations de l'État cette année.
Le JT
Les autres sujets du JT