Europe : l'harmonie fiscale est-elle une chimère ?

Que fait l'Europe pour lutter contre la fraude fiscale ? Le journaliste François Beaudonnet est allé chercher des réponses auprès du spécialiste Sébastien Maillard. 

FRANCEINFO

1 000 milliards d'euros, c'est le montant estimé de la fraude fiscale en Europe. Si l'Union avançait très lentement pour endiguer ce fléau ces dernières années, les scandales des Paradise et Panama Papers ont permis la création d'une liste noire. Cette dernière est passée de cinq à 15 pays pointés du doigt. Paradoxe de ce dispositif, parmi les États fautifs, aucun ne fait partie de l'Europe. "On a du mal à balayer devant notre porte. En France, et dans le reste de l'Union européenne, on a un problème de concurrence fiscale. Lorsque l'Irlande a un taux d'impôt sur les sociétés très bas, elle attire effectivement des transferts de bénéfices vers ce pays", détaille Sébastien Maillard de l'Institut Jacques Delors, interrogé par le journaliste François Beaudonnet.

Une réelle volonté de travailler ensemble

Les États prennent peu à peu conscience de l'énorme manque à gagner que ces inégalités fiscales peuvent représenter. Les 28 manifestent désormais une réelle volonté de coopérer. Concernant la fiscalité des GAFA et les tentatives avortées de créer une taxe européenne, Sébastien Maillard préconise de convaincre l'Irlande, la Suède, le Danemark dans le sens d'une harmonisation.

Le drapeau de l\'Europe devant le Parlement européen de Starsbourg, le 10 octobre 2015.
Le drapeau de l'Europe devant le Parlement européen de Starsbourg, le 10 octobre 2015. (DANIEL KALKER / DPA / AFP)