CARTE. Impôts : la taxe d'habitation a-t-elle augmenté dans votre commune ? Vérifiez-le sur notre carte

Le gouvernement a promis d'alléger de 30% la taxe d'habitation des ménages les plus modestes. Elle va cependant augmenter pour certains foyers, notamment en raison de la hausse des taux d'imposition locaux.

La note est parfois salée. Au moment où les avis d'imposition commencent à arriver dans les boîtes aux lettres, certains contribuables ont constaté ces derniers jours que leur taxe d'habitation a augmenté par rapport à l'année dernière. La mauvaise surprise tombe bien mal pour le gouvernement, qui a abondamment communiqué sur une baisse de 30% de cet impôt pour les ménages les plus modestes, avant sa suppression totale d'ici la fin du quinquennat.

>> Pourquoi votre taxe d'habitation a peut-être augmenté malgré la baisse annoncée par le gouvernement

En dépit des promesses du gouvernement, le montant de la taxe d'habitation est du ressort des collectivités locales. Son montant est en effet calculé en multipliant la valeur locative nette de votre logement par des taux votés par votre commune et par votre intercommunalité.

Si l'on prend en compte la somme de ces deux taux, plus de 11 000 communes françaises sont concernées par une hausse. Qu'en est-il chez vous ? Nous avons représenté sur cette carte l'évolution par rapport à 2017 : en rouge, les communes où le taux d'imposition global a augmenté ; en gris, celles où il est resté stable ; en vert, celles où il a baissé. Notre calcul ne prend pas en compte les taxes spéciales qui s'ajoutent parfois à la taxe d'habitation – la TSE et la taxe Gemapi –, nettement plus faibles.

Evolution de la taxe d'habitation entre 2017 et 2018
    • Baisse
    • Stabilité
    • Augmentation

  • Données indisponibles

Source : impots.gouv.fr