Sans APL, ils pourraient devoir quitter leur habitation

Quelque 80 000 familles sont privées d'aide au logement suite à une mesure gouvernementale pour freiner l'augmentation des loyers.

FRANCE 3

C'est un courrier de la Caisse d'allocation familiale qui a appris la mauvaise nouvelle à Evelyne. Le loyer de l'appartement de sa mère dépasse de 50 euros le nouveau plafond autorisé. Résultat : cette dame âgée de 94 ans va devoir se passer de 272 euros d'aide au logement. La Caf lui conseille même de chercher un appartement plus petit, pour qu'elle puisse retrouver ses droits. "Je trouve ça scandaleux. Comment voulez-vous déménager quelqu'un qui a vécu 51 ans ici ?", s’insurge sa fille.

Les locataires pénalisés

Depuis le 1er juillet, le calcul de l'aide personnalisée au logement est modifié. Celle-ci est réduite puis supprimée si le loyer dépasse un certain plafond. Car selon le législataire, certains propriétaires profitaient de ces aides pour augmenter leur loyer. Mais pour la Confédération nationale du logement, cette mesure ne pénalise que les locataires. Pour son secrétaire Alain Gaulon, "non seulement le bailleur va laisser le loyer à la hausse, mais en plus on va baisser les capacités du locataire à pouvoir payer".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme devant la Caisse d\'allocations familiales, à Calais (Pas-de-Calais), le 15 avril 2015. 
Un homme devant la Caisse d'allocations familiales, à Calais (Pas-de-Calais), le 15 avril 2015.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)