Cet article date de plus d'un an.

Reportage "On se fait des amis très vite" : le coliving, ou la colocation réinventée par les start-up

Ces dernières années, des dizaines de start-up se sont lancées sur le nouveau créneau du coliving, soit l'achat de biens immobiliers pour en faire des colocations avec services.

Article rédigé par Alain Gastal
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les habitants de l'espace de coliving "La Casa Verde", à Créteil, en septembre 2019. (LP/YANN FOREIX / MAXPPP)

Avant, c'était les Galeries Lafayette. Depuis un an, cet immeuble de six étages avec sous-sol, toit, terrasse, patio est le plus grand "coliving" de France. 160 "colivers", comme on les appelle, occupent soit une chambre dans un quatre pièces avec une cuisine commune, soit un studio ou un deux pièces tout équipé pour des loyers de 650 à 1 300 euros. C'est un peu plus cher que le prix du marché mais les colivers gagnent aussi un peu plus que des mètres carrés.

Benoit Jobert est le patron de ce phalanstère d'un nouveau genre, baptisé The Babel Community, dans le centre-ville de Marseille. "J'ai ma clef qui me permet d'ouvrir automatiquement mon appartement, d'accéder à ma salle de sport, au restaurant. On m'invite aussi dans un groupe WhatsApp dans lequel je peux communiquer avec les autres colivers, illustre-t-il. Chaque vendredi de chaque mois, on invite tous nos colivers à discuter avec les autres personnes de la résidence." 

Conciergerie, salle de cinéma, location de bureaux...

En plus des services et des loisirs, il y a aussi une conciergerie et une salle de cinéma. Les colivers peuvent louer les bureaux à l'heure, à la journée ou à la semaine dans le même immeuble. C'est exactement ce que cherchait Anne-Sophie, qui travaille comme recruteuse pour une grande société française. Elle a, en plus, pu multiplier ses contacts professionnels et amicaux : "Quand on arrive seul et qu'on connaît personne, on se fait des amis très vite."

"On vit en communauté, on a beaucoup d'événéments pour se réunir. Je suis arrivée il y a deux semaines et je connais déjà plus de vingt personnes !"

Anne-Sophie, coliveuse

à franceinfo

Les colivers sont majoritairement des jeunes adultes célibataires qui vivent ici quelques mois, le temps d'une mission ou avant de s'installer définitivement. La demande est en forte hausse et les grands investisseurs s'intéressent à ce marché. Vincent Simonin, le directeur délégué de BNP Paribas Immobiliers pour le Grand Sud, visitait dernièrement la Babel Community. "On veut développer de plus en plus ce concept de coliving, explique le spécialiste. Il y a une demande qui augmente. Que ce soit des jeunes étudiants ou des retraités, la clientèle est assez large." 

D'autres géants du CAC 40 s'intéressent aussi au coliving. Le groupe Vinci a même deux projets comparables à celui de Marseille en construction, à Lyon et à Montpellier.

Reportage d'Alain Gastal à Marseille, dans le plus grand coliving de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.