Les banques durcissent les conditions de prêt pour lutter contre le surendettement

Pour éviter la surchauffe du marché immobilier et lutter contre le surendettement, les banques françaises prennent de nouvelles mesures, plus dures. Un paradoxe alors que les taux sont historiquement bas.

Il sera plus difficile de contracter un prêt immobilier en 2020. Les banques ont décidé de durcir leurs conditions pour lutter contre la surchauffe du marché immobilier. Elles mettent en place des mesures restrictives. Désormais, la dette ne pourra plus s'étaler au-delà de 25 ans pour les crédits immobiliers. Quant aux mensualités, elles ne pourront pas dépasser 33% au maximum des revenus du foyer.

Exigences supplémentaires

Les banques ont d'autres exigences concernant l'apport. Ainsi, pour un projet chiffré à 200 000 euros, l'apport du ménage devra au minimum être de 30 000 euros. Cela impliquera des changements pour les foyers. Pour un couple gagnant 3 000 euros nets par mois et souhaitant emprunter la somme de 260 000 euros, avec un taux de 1,66% et un apport de 25 000 euros, le dossier se verra refuser puisque l'endettement s'étalerait sur 30 ans. Idem pour un couple qui gagne 2 460 euros nets par mois et qui souhaite emprunter 240 000 euros à un taux de 1,21% sur les 25 ans requis. Y compris avec un apport de 40 000 euros, son dossier sera lui aussi refusé puisque les mensualités représentent 38% des revenus du foyer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration. Les autorités financières ont recommandé aux banques, le 12 décembre 2019, de ne plus octroyer de crédit immobilier au-delà de 25 ans.
Photo d'illustration. Les autorités financières ont recommandé aux banques, le 12 décembre 2019, de ne plus octroyer de crédit immobilier au-delà de 25 ans. (KLAUS OHLENSCHLEGER / PICTURE ALLIANCE / AFP)