Impôt : la bonne fortune de l'immobilier

Après le remplacement de l'ISF par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), l'opposition estime qu'il y a toujours un manque à gagner, malgré des prévisions de recettes revues à la hausse.

FRANCE 2

L'impôt sur la fortune va rapporter plus que prévu. Le gouvernement a remplacé en 2017 l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), un impôt qui concerne exclusivement les propriétés immobilières. L’ISF rapportait 4 milliards d'euros par an. L'IFI devait lui, rapporter, 850 millions d'euros. Mais bonne nouvelle, ce sera finalement 1 milliard. Pour l'opposition cela reste un cadeau fait aux riches. Éric Coquerel, député la France insoumise estime "que l'impôt disparait pour les détenteurs de capitaux".

Des investissements qui se font attendre

Pour la majorité présidentielle, peu importe le montant des recettes, l'objectif est de ne plus pénaliser les plus fortunés qui investissent dans les entreprises. "Nous voulons que les patrons et entrepreneurs n'aient pas de freins à faire grandir leur entreprise et à créer de l'emploi", déclare Amélie de Montchalin, député la République en Marche. Mais selon un économiste c'est encore loin d'être le cas. Christopher Dembik, économiste chez "saxo bank" explique que ces investisseurs ont surtout mis leur argent en bourse. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prélèvement à la source sera décalé à 2020 pourenviron 250 000 personnes employées par des particuliers.
Le prélèvement à la source sera décalé à 2020 pourenviron 250 000 personnes employées par des particuliers. (THIERRY LINDAUER / MAXPPP)