Immobilier : les prix grimpent en flèche à Nantes

Les Français sont nombreux à avoir quitté les grandes métropoles suite aux confinements. Le secteur de l’immobilier résiste plutôt puisque les prix continuent même de grimper dans certaines régions, comme à Nantes (Loire-Atlantique), devenue cinquième ville la plus chère de France. 

France 3

Pour s'offrir le studio mansardé de 30 mètres carrés au dernier étage d’un immeuble dans le centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique) que propose Tanguy Ritzler, il faut débourser pas moins de 160 000 euros. Et les candidats se bousculent. "Il suffit de caler une demi-journée de visite pour trouver un ou deux, voire trois preneurs", assure l’agent immobilier. Car dans la ville, le marché est plus que jamais tendu. 

Flambée des prix 

Lorsqu’elle a pu quitter Paris pour revenir vivre à Nantes, Stéphanie Montassier n’a pas pu louer comme elle le souhaitait un bien pour elle et sa famille. Elle a dû acheter, à 3 400 euros du m2. "On a payé notre appartement à Nantes quasiment le même pris que notre appartement à Montreuil (Seine-Saint-Denis), pour une surface un tout petit peu plus grande", explique la jeune femme aux journalistes de France Télévisions. Pour avoir plus grand bien ou un jardin, il faudra désormais s’éloigner du centre-ville. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Immobilier : les prix grimpent en flèche à Nantes
Immobilier : les prix grimpent en flèche à Nantes (France 3)