Immobilier : ces villes où les prix flambent

Avec la même somme, on achète aujourd'hui plus petit qu'il y a deux ans. Carte de France des mètres carrés perdus à cause de la hausse des prix. 

FRANCE 2

Nîmes (Gard), Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône) ou Bordeaux (Gironde) ont en commun d'avoir des prix de l'immobilier qui ont flambé ces deux dernières années. Résultat, pour le même budget, les acheteurs ont mois de mètres carrés, parfois l'équivalent d'une pièce en moins. À Angers (Maine-et-Loire), le prix de l'immobiliser s'est envolé. Un rez-de-chaussée de 66 m2, à cinq minutes du centre-ville, est affiché à 107 500 €. Il y a deux ans, dans la même résidence, au même étage, un appartement s'était vendu 100 000 €. La ville, réputée pour sa qualité de vie, attire de nouveaux habitants. C'est le même constat dans la plupart des grandes agglomérations. En un an, avec le même budget, un acquéreur perd 5m2 à Montpellier ou 4m2 à Bordeaux . À Marseille, à budget équivalent, en deux ans, les acheteurs ont perdu 9m2.

Les disparités se creusent 

Les prix vont-ils continuer à grimper ? Pour Mael Bernier, de Meilleur taux, "on attend plutôt une stabilité pour les prix parce qu'il y a déjà plein de grandes villes où les prix se stabilisent ". Dans certaines villes, les prix ont baissé. La disparité se creuse donc en France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Comment se garantir contre les loyers impayés.
Comment se garantir contre les loyers impayés. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)