Grand Paris : des quartiers populaires menacés ?

Les travaux du métro du Grand Paris obligent des dizaines de familles à être relogées, leurs bâtiments devant être détruits.

FRANCE 2

Le chantier est titanesque. Dix ans de travaux et 200 kilomètres de métro pour redessiner la banlieue parisienne. Mais tous les Franciliens profiteront-ils de ce futur Grand Paris ? À L'Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne, une habitante est, par exemple, heureuse de voir passer le métro au pied de son immeuble dans un futur proche. Seul bémol : l'immeuble en question n'existera plus, rasé pour les besoins du métro. Près de 200 familles de locataires d’HLM devront ainsi déménager. Ils recevront trois offres de relogement maximum avant un départ forcé. Pour l'heure, seules 25 d'entre elles ont accepté un nouveau logement. Le maire promet de reconstruire des HLM au même endroit et d'y reloger les anciens locataires après les travaux, dans un quartier dynamisé par la nouvelle gare. Les loyers n'augmenteront pas pour eux selon la municipalité.

Des conditions de relogement contestées

Idem à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, où les habitants craignent que les nouveaux logements construits n'atteignent un loyer trop élevé. Les habitants délogés sont indemnisés pour 3 000 € du mètre carré, contre une valeur marchande plutôt située à 4 500 € du mètre carré. En 2030, ce serait même 6 000 €. Impossible pour les propriétaires de se loger là où ils vivent actuellement. La mairie a demandé à ce que le tracé du métro soit modifié, la société du Grand Paris donnera sa réponse dans les prochains mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
grand paris 
grand paris  (FRANCE 2)