Données accessibles sur les prix immobiliers : c'est "une grande avancée car c'est plus transparent", estime un courtier en prêts

Le directeur général de la CAFPI salue la mise en place d'un site lancé par la direction générale des Finances publiques qui met en ligne tous les montants des opérations immobilières.

(Illustration). 
(Illustration).  (MAXPPP)

La direction générale des Finances publiques lance un site qui répertorie toutes les montants des transactions immobilières. Une "grande avancée car c'est plus transparent pour tout le monde", estime vendredi 3 mai sur franceinfo Philippe Tabouret, directeur général de la CAFPI, un courtier en prêts immobiliers.

franceinfo : Que trouve-t-on concrètement dans ces données ?

Philippe Tabouret : Pour l'instant, c'est un agrégat de données qui correspond à l'ensemble des prix en fonction des communes. Il faudra probablement affiner dans le temps mais je pense que les opérateurs immobiliers vont affiner pour avoir des précisions plus claires sur les typologies des maisons et des appartements correspondant à ces données. Mais on est vers une grande avancée puisqu'en précisant ces informations on aura une meilleure idée de la valeur des biens. Pour l'investissement que pourra faire un particulier, ce sera pour lui une donnée essentielle à son choix. On peut pour l'instant avoir des détails sur les logements, leur typologie mais on est encore sur une première agrégation des données notariales qui manque de précision, donc il va falloir travailler cette base très importante.

Est-ce que du coup on peut se passer de l'agent immobilier?

Non, pas du tout, l'agent immobilier est là pour accompagner la transaction, pour sécuriser la vente, pour faciliter les rapports entre vendeur et acheteur. Il fait aussi de l'expertise en parallèle, mais aujourd'hui un tas d'outils permettent d'avoir l'estimation approximative de biens. Mais on a vraiment besoin de l'accompagnement et du conseil de la part de l'agent immobilier qui permettent à l'acquéreur comme au vendeur de ne pas se faire embarquer dans des problèmes juridiques, financiers ou autres. Donc, cela reste une aide nécessaire.

Est-ce que cette base de données peut avoir une incidence sur le marché immobilier ?

Oui, on va réguler grâce à cela le marché. Ce qui serait souhaitable c'est que l'on puisse évoluer. En France le problème, hormis le manque de logements, c’est qu’au niveau de la pertinence des propositions il est très important que l'on puisse ouvrir ensemble des informations et des données de façon à partager des données. Aujourd'hui les professionnels travaillent dans des îlots, et en définitive ils devraient tous collaborer comme cela se passe aux États-Unis par exemple. Cela permet à chacun de se simplifier la tâche, on peut se concentrer sur sa mission de conseil et le client peut se reposer sur une transparence totale, sur l'opération qu'il gère avec la responsabilité des professionnels. C'est plus transparent pour tout le monde.