Maisons à prix cassés, y a-t-il des pièges ?

Le retournement du marché immobilier se confirme. Après quatre ans de marasme, les ventes de maisons neuves redémarrent. Elles ont augmenté de 6% sur les 12 derniers mois.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Devenir propriétaire de sa maison : un rêve de plus en plus accessible. Un peu partout en France, des pavillons à petit prix sortent de terre. Des maisons que l'on trouve à moins de 100 000 euros. Comment les constructeurs font-ils pour bâtir à bas coût ? La qualité peut-elle être garantie ?

Standardisation

Un couple est devenu propriétaire il y a un mois d'une maison près de Troyes, à deux heures de Paris, pour 85 000 euros. Ici, tout est standardisé. L'agencement des pièces était imposé. La cuisine, c'est tout ce qu'ils ont pu aménager à leur goût dans ce 80 m² avec trois chambres et une salle de bain.

Les publicités pour des maisons pas chères comme celle-ci sont nombreuses sur internet, et les offres sont attrayantes. Pourquoi ? Le plan d'architecte est simple, toujours le même : un rectangle basique. Le client ne peut rien modifier, avec à la clé des économies pour la conception. Dans ces maisons standardisées, la charpente est toujours identique et commandée au même fournisseur, ce qui permet de tirer les prix vers le bas. Mais la source d'économie majeure, c'est la main-d'oeuvre : des ouvriers multitâches qui font baisser les coûts. Enfin, la construction va vite : six mois au lieu de huit pour une maison traditionnelle.

Le JT
Les autres sujets du JT