Logement : la réponse de l'État pour faire face à la pénurie de logements sociaux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Logement : la réponse de l'État pour faire face à la pénurie de logements sociaux
France 3
Article rédigé par
G.De Florival, J.Cholin, M.Hauville, S.Fel, C.Gindre - France 3
France Télévisions

Face à la pénurie de logements HLM, le gouvernement a annoncé une série de mesures, mardi 28 septembre, pour aider les communes à construire des logements sociaux. La tension est notamment exacerbée en région parisienne, comme à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). 

À Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), des logements sociaux devraient déjà être occupés par leurs habitants. Problème, les lieux sont encore en chantier. La livraison a déjà pris trois mois de retard, la faute à des problèmes d'approvisionnement de matériaux durant la crise sanitaire. "Les familles qui ont besoin de ces logements sont depuis quatre, cinq mois en attente, dans des situations parfois un peu précaires, compliquées, et on a du mal à leur donner une date d'emménagement final", indique Christophe Le Duc, bénévole pour Habitat et Humanisme. 

Réponse de l'État 

Les retards de livraison s'accumulent un peu partout en France, et les listes d'attente des demandeurs de logements sociaux s'allongent. 2,2 millions de ménages sont toujours en attente. Les constructions se raréfient : entre 2014 et 2019, 212 000 logements collectifs ont été construits chaque année. Avec la crise sanitaire et les élections municipales, certains projets ont été retardés, et le chiffre est tombé à 180 000 en 2020. Ces logements étant exonérés de taxe foncière, c'est un manque à gagner pour les communes. L'État s'est engagé à le compenser. Pour tenter de combler le retard, le gouvernement s'est fixé l'objectif de 250 000 nouveaux logements sociaux d'ici la fin 2022. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.