Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Vianney : "Je trouve ça beaucoup plus rock'n'roll de passer du temps avec des miséreux"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
VIDEO. Vianney : "Je trouve ça beaucoup plus rock'n'roll de passer du temps avec des miséreux"
VIDEO. Vianney : "Je trouve ça beaucoup plus rock'n'roll de passer du temps avec des miséreux" VIDEO. Vianney : "Je trouve ça beaucoup plus rock'n'roll de passer du temps avec des miséreux"
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Pour la première fois, une caméra a suivi le chanteur Vianney dans sa paroisse, où il est engagé auprès des sans-abri. "Cela me fait sentir bien avec moi-même", dit-il. Extrait du magazine "19h le dimanche" du 4 mars.

"Ça me plaît quand les gens comprennent que, réellement, je suis comme eux. Franchement, je suis comme tout le monde", affirme le chanteur Vianney au magazine "19h le dimanche". Cette humilité revendiquée guide ses activités du dimanche qu’il réserve le plus souvent à sa paroisse. Bien avant d’être connu, l’auteur- compositeur-interprète, 27 ans, y venait en aide aux sans -abri. Et les tournées n’ont pas changé ses habitudes.

Pour la première fois, une caméra l’accompagne dans la crypte de cette église où quelques SDF sont hébergés chaque hiver. Ce jour-là, l’ancien scout prépare leur accueil. Pourquoi tient-il à être là ? "A la base, on fait ça pour les autres. Je faisais ça pour les sans-abri parce que cela me touchait trop. Et puis, on fait aussi ça pour soi. Je suis heureux de le faire. Cela me fait sentir bien avec moi-même."

"Il nous a apporté sa bonne humeur"

Tous les bénévoles de cet Hiver solidaire partagent sur des matelas quelques nuits avec leurs hôtes. Forcément, cela crée des liens. "On voit ta gueule partout, maintenant", dit en riant un homme que le chanteur semble bien connaître. Vianey lance à un autre homme : "Tu n’es plus à Saint-Lazare ? A chaque fois que j’y passe, je regarde si tu es là." Le sans-abri lui répond : "Je suis là le matin et après je m’en vais." Un autre témoigne : "On l'a connu l’année dernière. Il nous a apporté sa bonne humeur. Il est trop jeune pour avoir la grosse tête…"

Est-il conscient d’évoluer très loin des codes de la musique ? "Que je ne sois pas rock’n’roll, vraiment, je m’en fous, dit-il avec une bassine dans les mains au-dessus d’un évier. Avec ce que l’on sait aujourd'hui du fonctionnement de la société et de notre monde, je trouve ça beaucoup plus rock’n’roll de passer du temps avec des miséreux, si on veut vraiment changer les choses. C’est ça le rock ou pas ? J’en sais rien, mais si une définition, c’est genre ça, un côté révolutionnaire, je suis très excité dans ma tête."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.