VIDEO. Immeubles à Marseille : l’heure des démissions

A Marseille, l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne a fait 8 morts. Un drame qui a des conséquences politiques : depuis, deux élus ont démissionné de leurs fonctions. Pourquoi ? L’oeil du 20 heures a mené l’enquête.

Le 13 novembre, le Vice Président de la Commission des Finances au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur démissionne de ses fonctions. La raison ? Xavier Cachard était propriétaire depuis 7 ans d’un appartement mis en location, dans un des immeubles effondrés. L’oeil du 20 heures a voulu lui demander s’il estimait avoir rempli ses devoirs de propriétaire en matière d’entretien…

“Qu’aurais-je pu faire ?”

Par courriel, il explique que des experts, passés quelques jours avant la tragédie n’avaient pas pointé de risque d’effondrement. Il ajoute : “Je suis dévasté et torturé par une seule question : qu’aurais-je pu faire pour éviter cette tragédie ? Et la réponse est : malheureusement, rien.”

A Marseille, le drame de la rue d’Aubagne a provoqué une autre démission parmi les élus locaux : Bernard Jacquier, élu de la ville et avocat spécialisé en droit immobilier, est lui propriétaire depuis 32 ans d’un studio dans un immeuble en mauvais état. Balcons étayés, infiltrations, fissures, fils électriques à nu : l’immeuble a fait l’objet d’un arrêté d’insalubrité l’an dernier. Jusqu’alors, Bernard Jacquier louait son logement 345 euros par mois.

8 ans sans eau chaude

Par communiqué, il réfute toute négligence et met en cause l’agence immobilière qui gérait son appartement : “rien ne m’a jamais été signalé jusqu’à ce que j’apprenne incidemment la prise d’un arrêté préfectoral d’insalubrité.”

Après 19 ans dans son studio, sa locataire a été relogée par la ville. Dans son nouveau deux pièces, elle dit revivre. “Je n’avais pas de chauffage là-bas, des fissures au plafond, de l’eau qui rentrait par la fenêtre de la salle de bain. Quand on laisse quelqu’un 8 ans sans eau chaude… Soit disant il n’était pas au courant.”

Le journal La Marseillaise, qui dénonce l’insalubrité des immeubles de la ville, a révélé l’affaire, et provoqué la démission de Bernard Jacquier de ses fonctions à la Métropole. Le quotidien a mis la main sur un compte-rendu d’Assemblée Générale : les copropriétaires y ont voté en 2016, des travaux de mise en sécurité des parties communes. “On a la présence de M. Jacquier à cette Assemblée Générale comme scrutateur,” relève Léo Purguette, rédacteur en chef à La Marseillaise. “Il ne peut pas dire qu’il n’etait pas informé de l’état de ses biens.”

Contacté, Bernard Jacquier n’a pas souhaité nous répondre. Cet été, il a mis en vente son appartement, pour 4000 euros.

Xavier Cachard et Bernard Jacquier ont certes démissionné de leurs fonctions à la Région et la Métropole, mais pas de leurs mandats d’élus. Ils continueront donc à siéger, et à toucher leurs indemnités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Immeubles à Marseille : l\'heure des démissions
Immeubles à Marseille : l'heure des démissions (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)