Précarité : vivre dans moins d'un mètre carré

La Fondation Abbé-Pierre alerte jeudi 27 septembre sur les logements indécents qui sont loués aux plus précaires. France 2 a rencontré un homme qui vit depuis vingt-cinq ans dans moins d'un mètre carré.

France 2

La fondation Abbé-Pierre veut dénoncer les marchands de sommeil. C'est une triste réalité impossible à imaginer. Une vie rétrécie sous les toits de Paris, condensée dans moins de 4 m². C'est le quotidien de ce salarié depuis quatre ans. Des logements indignes dénoncés jeudi 27 septembre par la Fondation Abbé-Pierre lors d'une opération coup-de-poing. Dans cet immeuble, une dizaine de chambres d'une superficie d'1 à 6 m², louées jusqu'à 495 € par mois. Des problèmes d'isolation, des toilettes sur le palier et des locataires résignés.

23 000 ménages vivent dans moins de 9m²

Ce retraité vit ici depuis vingt-cinq ans. Pour ce mètre carré, il paie 248 € mensuels. Pour être proposé à la location, un logement doit disposer d'au moins une pièce de 9 m² et d'une hauteur sous plafond au moins égale à 2,20 m. Mais à Paris, faute de logements, les abus sont nombreux. Trois interdictions d'occupation ont été rendues et une enquête est en cours contre le propriétaire très âgé que nous avons contacté ce jeudi matin. Malgré l'obligation légale, le bailleur n'a pour le moment relogé aucun de ses locataires. En France, plus de 23 000 ménages vivent dans un logement de moins de 9 m².

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, quatre millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel, selon la Fondation Abbé-Pierre. 
En France, quatre millions de personnes sont sans abri, mal logées ou sans logement personnel, selon la Fondation Abbé-Pierre.  (PHOTO12 / GILLES TARGAT)