Marseille : premiers retours rue d’Aubagne

Il y a un mois, huit personnes trouvaient la mort en plein cœur de Marseille (Bouches-du-Rhône). Dans les bâtiments évacués, les habitants reviennent, mais l’émotion est toujours vive.

Voir la vidéo

C’était il y a tout juste un mois. Huit personnes décédaient dans l’effondrement de deux immeubles dans le quartier de quartier de Noailles à Marseille (Bouches-du-Rhône). Neuf minutes de silence pour neuf victimes, huit dans l’immeuble et une en marge d’une manifestation. Les Marseillais voulaient être présents. "Ce sont des gens que je ne connaissais pas forcément, mais qu’on aurait pu croiser, ça aurait pu être nous, ça aurait pu être un voisin immédiat, un proche, un frère…", témoigne un Marseillais. Un hommage où la majorité municipale était absente, mise en en cause pour la gestion de l’habitat urbain.

1 500 personnes ont quitté leur logement

Après la chute des deux immeubles, tout le quartier avait été évacué et les habitants logés dans des hôtels. Si des gens ont eu la permission de revenir, d’autres ne veulent pas revenir, ni habiter là. "C’est la première fois que je retourne chez moi, c’est un cauchemar, parce que vous avez cet immeuble devant, vous voyez un trou béant, c’est horrible à voir". Depuis la catastrophe, les signalements d’immeubles insalubres se sont multipliés à Marseille. 1500 habitants ont dû quitter leur logement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers inspectent un immeuble effondré à Marseille, le 8 novembre 2018.
Des pompiers inspectent un immeuble effondré à Marseille, le 8 novembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)