Mal-logement : "C'est un constat d'échec collectif terrible", déplore le directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité

Selon la publication du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement, quatre millions de personnes n'ont pas de logement ou sont mal-logées en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Florent Guéguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité (FNARS), le 29 janvier 2019 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"C'est un constat d'échec collectif terrible pour l'Etat, mais aussi pour les associations et l'ensemble de la société", a réagi jeudi 30 janvier sur franceinfo Florent Guéguen, le directeur de la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars), après la publication du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement. Quatre millions de personnes n'ont pas de logement ou sont mal-logées en France, selon ce rapport.

"Le logement devient un élément central de pauvreté en France"

"Ces chiffres ne s'améliorent pas d'année en année", s'est inquiété le directeur de la Fnars, qui regroupe 850 associations de lutte contre l'exclusion. "Nous regrettons qu'il n'y ait pas de prise en compte de cette crise exceptionnelle du logement et de l'hébergement qui fait que l'accès au logement est une difficulté énorme pour toute une partie de la population qui se paupérise. Le logement devient un élément central de pauvreté en France", a souligné Florent Guéguen.

Le directeur de la Fnars "constate" par ailleurs "une augmentation du nombre de personnes à la rue" depuis 2017. "Et puis on voit surtout que le logement sert finalement de variable d'ajustement budgétaire", a-t-il dénoncé. "Depuis 2017, ce sont plus de trois millions d'euros de mesures d'économies qui ont été faites sur les APL [aides personnalisées au logement] mais aussi sur le budget du logement social."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.