Mal-logement à Marseille : "Un tiers de nos élèves vivent dans des conditions déplorables" alerte une enseignante

Des enseignants du 3e arrondissement de Marseille ont interrogé leurs élèves sur leurs conditions de vie. Les collégiens ont raconté les rats, l'humidité, le saturnisme.

"Un bon tiers de nos 500 élèves vivent dans des conditions déplorables." C'est ce qu'on découvert récemment plusieurs enseignants du 3e arrondissement de Marseille. Après l'effondrement de plusieurs immeubles dans le quartier de Noailles, en novembre, à Marseille, Sabine Pascual et ses collègues ont interrogé les élèves de leur collège sur leurs conditions de vie. La professeure de français tire le bilan pour franceinfo.

Rats, cafards, punaises de lit

"Je vous passe les rats, détaille l'enseignante. Les rats dans la rue mais aussi dans les cages d'escaliers, les logements." Mais aussi les cafards, les punaises de lit. "Certaines maladies reviennent, continue Sabine Pascual. Nous avons des élèves qui ont la gale. Nous avons de plus en plus d'élèves qui souffrent d'asthme suite à l'humidité dans les logements. Une famille est touchée par le saturnisme donc il y a des problèmes avec le plomb."

Les enfants relogés à des kilomètres

Cependant, depuis cette mobilisation des enseignants inquiets, "la ville s'est mise en marche pour nettoyer ce quartier", se félicite l'enseignante. Qui nuance tout de même : "On déloge nos élèves, ils se retrouvent à l'hôtel, certains parqués dans des gymnases." 

Et quand une proposition de relogement est enfin faite, "au bout d'une quinzaine de jours", elle n'est pas idéale regrette Sabine Pascual : "C'est soit à Aubagne, une ville à 20 km de Marseille, soit dans les quartiers Nord où ils iront retrouver le lot de trafiquants etc."

Sabine Pascual se mobilise contre les conditions de vie difficiles des élèves du 3e arrondissement de Marseille.
Sabine Pascual se mobilise contre les conditions de vie difficiles des élèves du 3e arrondissement de Marseille. (Alexandre Barlot / RADIO FRANCE)