Mal-logement : "Le nombre de personnes SDF a doublé en dix ans", alerte le directeur général de la Fondation Abbé Pierre

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 10 min
Logement : "Le nombre de personnes SDF a doublé en dix ans", alerte le directeur général de la Fondation Abbé Pierre
Logement : "Le nombre de personnes SDF a doublé en dix ans", alerte le directeur général de la Fondation Abbé Pierre Logement : "Le nombre de personnes SDF a doublé en dix ans", alerte le directeur général de la Fondation Abbé Pierre (France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
franceinfo
Invité du 12/13 info, vendredi 2 février, Christophe Robert, directeur général de la Fondation Abbé Pierre, tire la sonnette d'alarme sur la difficulté de se loger en France.

Malgré l'augmentation du nombre places en hébergement d'urgence, "des personnes vivent à la rue, des familles, des femmes seules avec enfant appellent le 115, on leur répond : 'Non, l'hébergement est saturé.'", déplore Christophe Robert, directeur général de la Fondation Abbé Pierre, invité du 12/13 info, vendredi 2 février. "Le nombre de personnes sans domicile fixe a doublé en dix ans", alerte-t-il. Pour lui, cela s'explique en partie par la hausse du coût du logement.

Ne pas modifier la loi SRU

Selon Christophe Robert, deux facteurs expliquent la tension pour trouver un logement social. "D'abord, le gouvernement a décidé en 2018 de couper dans le budget des HLM", explique-t-il. Ensuite, des paramètres externes sont intervenus, comme l'augmentation des taux, ainsi que l'augmentation des coûts de la construction. Ces problématiques ne s'appliquent pas seulement au logement social. "Même les classes moyennes inférieures rencontrent des difficultés pour se loger", indique le directeur général de la Fondation Abbé Pierre.

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a proposé de modifier la loi SRU, qui impose un quart de logements sociaux par ville concernée d'ici 2025, en incluant les logements intermédiaires dans le calcul des 25%. "C'est une erreur monumentale, il ne faut pas faire ça. (…) Il faut que le Premier ministre revienne en arrière sur cette proposition, ce serait une catastrophe pour la loi SRU", conclut le directeur général de la Fondation Abbé Pierre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.