HLM : le cri d'alarme des bailleurs sociaux

Les constructions de HLM devraient baisser de 5% en 2018. C'est ce qu'affirment les bailleurs sociaux réunis à Marseille (Bouches-du-Rhône) en congrès. Ils assurent ne plus avoir les moyens de lancer des programmes ni d'entretenir leur parc immobilier. 

FRANCE 2

De moins en moins de HLM construits, un parc d'immeubles de plus en plus dégradés, c'est la menace qui plane d'ici 2020 selon les organismes. En 2018, ils ont subi des coupes sévères pour compenser la baisse des APL. Le gouvernement leur a demandé de réduire les loyers de 800 millions d'euros. Résultat : avec moins d'argent dans les caisses, ils devraient construire 5% de logements sociaux en moins cette année.

Les organismes HLM vont devoir vendre une partie de leur parc d'immeubles

Autre menace, les organismes HLM menacent de couper dans leurs investissements de rénovation. À Bobigny (Seine-Saint-Denis), cette habitante attend depuis plusieurs années des travaux dans le logement familial aujourd'hui insalubre. Pour ce représentant de milieux associatifs, cette baisse de recettes sert d'excuses à certains acteurs. Pour combler une partie de ces recettes perdues, les organismes HLM touchent des compensations de l'État. Selon eux, ils vont devoir aussi vendre une partie de leur parc d'immeubles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des immeubles HLM dans les Hauts-de-Seine.
Des immeubles HLM dans les Hauts-de-Seine. (VINCENT ISORE / MAXPPP)